1 février 2017

CAN 2017: les réactions de Hugo Broos et Georges Mandjeck en conférence de presse

Broos et Mandjeck en conférence de presse
À 24 heures de demi-finale de la CAN Gabon 2017, face au Ghana, le
sélectionneur des Lions Indomptables Hugo Broos et Georges Mandjeck se sont livrés ce mercredi, à la traditionnelle conférence de presse d’avant-match.

C’est un Mandjeck optimiste sur les chances des Lions Indomptables face aux Black Stars du Ghana qui s'est exprimé devant les journalistes : « C’est un match qui sera difficile, contre une équipe dont les joueurs sont ensemble depuis très longtemps, une équipe qui possède de bonnes individualités. Demain, nous allons disputer un grand match de demi-finale digne de ce nom. Il va falloir tout donner pour accéder en finale. Nous savons que ce ne sera pas facile. Le sélectionneur va mettre en place sa stratégie, et nous allons appliquer les consignes pour battre cette équipe et accéder en finale. » Et de poursuivre : « Nous sommes un jeune groupe, avec des joueurs talentueux. Nous sommes conscients que nous sommes en train d’écrire une belle page de l’histoire du football africain, et nous ne comptons pas nous arrêter là. Personne ne nous attendait à ce stade des demi-finales et on sait que si on arrive, et qu’on la gagne, tout le peuple sera content de nous. On est concentré sur ce match de demain. »

Répondant à l’affaire des primes qui s’est invitée une fois de plus dans la tanière, Hugo Broos a tenu à clarifier les choses «C’est vrai que nous, le staff, les joueurs, ne sommes pas contents des primes qui nous ont été proposées. Lorsque vous réalisez ce genre de performance, c’est normal que tout le monde s’attende à un meilleur traitement concernant les primes. Mais nous restons professionnels. J’ai lu dans la presse que les joueurs ont boycotté une séance d’entraînement. Ce qui est faux. Nous leur avons donné quartier libre. Et en plus, même si on n’est pas content, sur le terrain nous donnons toujours le meilleur de nous-mêmes. Car, on n’est pas venu ici d’abord pour les primes, mais pour défendre les couleurs d’un pays»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire